Amendes TVA : nouveautés

Le système des amendes TVA fait peau neuve. Pour certaines premières infractions commises de bonne foi, l'amende sera désormais automatiquement remise. Pour ce faire, le fisc a adapté une instruction interne. Le Code de la TVA et les arrêtés royaux correspondants restent inchangés.

Première infraction ? Amende automatiquement remise

Lors d'une première infraction, l'amende sera automatiquement remise si :

il s'agit d'une première infraction au cours d'une période de référence déterminée ;

vous êtes de bonne foi ;

vous introduisez une demande individuelle et motivée ;

vous avez déjà introduit toutes vos déclarations périodiques à la TVA au moment où vous introduisez votre demande ;

l'infraction n'a aucun impact sur les grilles 71 ou 72 de la déclaration périodique à la TVA (grilles réservées aux acquisitions intracommunautaires).

Quelles infractions ?

Sont entre autres soumises à la nouvelle politique d'amendes les infractions suivantes :

dépôt tardif ou non-dépôt du listing clients ou des relevés intracommunautaires ;

non-conformité de livres ou journaux aux exigences formelles prévues ;

déclaration d'opérations à la sortie dans la mauvaise grille (par exemple 44 au lieu de 47).

Exemple
En 2018, vous tardez à introduire votre listing clients. Il s'agit de votre première infraction. Votre amende est automatiquement remise. En 2019, vous tardez à nouveau à introduire votre listing clients. C'est la deuxième fois au cours de la période de référence de quatre ans pour les listings clients. Vous n'avez pas droit à la remise automatique.

Que se passe-t-il si vous n'avez pas droit à la remise automatique ?

Attention, toutes les infractions ne bénéficient pas de ces nouvelles règles avantageuses. Le non-dépôt ou dépôt tardif de déclarations (périodiques) à la TVA en sont par exemple exclus. Dans ce cas, vous n'avez pas droit à la remise automatique. Vous pouvez tout de même toujours demander une remise. Le fisc examinera votre demande et, à cet égard, tiendra compte de votre situation financière, de la manière dont vous vous êtes acquitté(e) de vos obligations fiscales, des circonstances atténuantes et des motifs de nature sociale ou autre.

À partir de quand ?

La nouvelle instruction sera appliquée par l'administration à toutes les demandes traitées après le 1er avril 2018 pour des amendes infligées à partir du 1er janvier 2018.

Nouvelles

La TVA sur les frais engagés par une entreprise lors de l'achat d'actions est déductible. La Cour de justice estime en effet que les actes préparatoires ouvrent également un droit à déduction. Et ce n'est pas tout : si l'achat n'a finalement pas lieu (du tout), les frais restent déductibles.

La " loi sur les activités complémentaires " permet de percevoir un revenu d'appoint exonéré. Elle s'applique aux travailleurs qui travaillent au moins à 4/5, aux travailleurs indépendants à titre principal et aux pensionnés. Tant que les revenus ne dépassent pas une certaine limite, ils ne sont pas soumis aux cotisations sociales ni aux impôts. Depuis le 15 juillet 2018, les activités complémentaires doivent être déclarées via le service en ligne Activités complémentaires. Nous vous récapitulons ici la marche à suivre.

La réforme du droit des entreprises (loi du 15 avril 2018) modifie quelques règles et obligations en ce qui concerne les sociétés de droit commun, désormais appelées sociétés simples. Celles-ci sont dorénavant soumises à l'obligation comptable et doivent s'inscrire auprès de la Banque-Carrefour des Entreprises. Les nouvelles règles sont entrées en vigueur au 1er novembre 2018.

Abonnez-vous à notre lettre d'info