La publication de mentions et annonces ne coûtera pas plus cher en 2015

Compte tenu de la faiblesse de l'inflation, les montants indexés à payer pour une mention ou une annonce au Moniteur belge sont identiques aux montants portés en compte en 2014. Les frais de publication d'un acte par une association ou entreprise ne sont pas encore connus. Ils ne seront en effet indexés qu'au 1er mars.

Mentions

Pour la publication au Moniteur belge d'une mention de dépôt de comptes annuels ou de comptes consolidés, la Banque nationale de Belgique vous demandera 61,20 euros (soit 74,05 euros TVAC). La Banque nationale encaisse ce montant pour le compte de l'Administration du Moniteur belge.

Annonces

La publication au Moniteur belge d'une annonce, telle la convocation à une assemblée générale ou l'annonce d'une faillite ou d'un concordat judiciaire, vous coûtera 4,70 euros (soit 5,69 euros TVAC) par ligne (montant indexé pour 2015). Une ligne ne peut compter plus de 70 caractères.
Si vous introduisez le texte de l'annonce en ligne, la publication est gratuite.

Actes

Depuis 2014, les tarifs pour la publication des actes des entreprises et associations ne sont plus indexés au 1er janvier, mais seulement au 1er mars. Les montants indexés seront publiés dans le courant du mois de février. Le montant à payer dépend de votre forme juridique (entreprise ou association), de l'objet de votre acte (acte constitutif ou acte modificatif, tel que modifications de statuts, révocations et nominations) et du mode de dépôt (dépôt sur papier ou dépôt par voie électronique).

Nouvelles

Il existe, depuis le 1er janvier 2022, en Région flamande, une obligation de « rénovation » en cas de transfert d'un bâtiment non résidentiel. Cela signifie que certaines installations doivent être remplacées dans les 5 ans après le transfert. Toujours dans les 5 ans après le transfert, les bâtiments doivent également satisfaire à certaines exigences énergétiques minimales.

Fin 2021, le législateur a sorti une loi qui vise à verdir notre mobilité, d'une part, en supprimant la déduction fiscale pour les véhicules alimentés par des carburants fossiles et, d’autre part, en encourageant les investissements dans des déplacements sans émission de C02. Les entreprises bénéficient ainsi d'une déduction majorée pour l’installation de bornes de recharge. Les particuliers quant à eux ont droit à une réduction d'impôt. Mais qu’en est-il du régime TVA applicable à ces bornes de recharge ?

Les entreprises et indépendants qui font appel à un entrepreneur pour des travaux de construction doivent s’assurer que cet entrepreneur n’a pas de dettes envers l’ONSS ou le fisc. Si tel est le cas, une obligation de retenue s’applique. Vous pouvez facilement vérifier si une telle retenue est nécessaire via le lien www.checkobligationderetenue.be.

Abonnez-vous à notre lettre d'info