Bas revenus d'activité : extension du crédit d'impôt

Le crédit d'impôt pour bas revenus d'activité est accordé aux contribuables qui ne tirent de leur activité professionnelle qu'un revenu limité. S'ils paient moins de 670,00 EUR d'impôt, ils ont même droit au remboursement du solde. Le système est à présent étendu à de nouvelles catégories d'indépendants.

Un bas revenu d'activité

On entend par contribuable ayant un bas revenu d'activité, toute personne qui exerce une activité indépendante ou salariée et qui tire de ses activités professionnelles un revenu inférieur à 21 170,00 EUR (montant pour l'exercice d'imposition 2017, revenus 2016).

Ce revenu est déterminé sur la base des revenus professionnels nets, déduction faite :

des pensions, rentes et allocations en tenant lieu ;

des rémunérations de travailleurs et mandataires sociaux occupés dans le cadre d'un contrat de travail ;

des indemnités obtenues en réparation totale ou partielle d'une perte temporaire de revenus ;

des revenus professionnels imposés distinctement conformément à l'article 171 CIR92 ;

des bénéfices ou profits issus d'une activité indépendante exercée à titre complémentaire.

Un crédit d'impôt

Les contribuables qui tirent de leur activité professionnelle un revenu faible ont droit à un crédit d'impôt dont le montant ne peut excéder 680,00 EUR. Le crédit d'impôt diminue ou augmente en fonction du revenu (tous les montants ci-après applicables pour l'EI 2017) :

revenu entre 0,00 EUR et 5 010,00 EUR : pas de crédit d'impôt ;

revenu entre 5 010,00 EUR et 6 080,00 EUR : augmentation progressive jusqu'à 440,00 EUR ;

revenu entre 6 080,00 EUR et 16 710,00 EUR : crédit d'impôt de 440,00 EUR ;

revenu entre 16 710,00 EUR et 21 710,00 EUR : diminution progressive jusqu'à 0,00 EUR ;

revenu supérieur à 21 710,00 EUR : pas de crédit d'impôt.

Le crédit d'impôt est imputable (sur l'impôt dû) et remboursable (si l'impôt total dû est inférieur à 680,00 EUR, le contribuable se voit rembourser la différence).

Indépendants : extension

Jusqu'à présent, les indépendants dont les bénéfices et produits étaient déterminés selon des bases forfaitaires étaient exclus du crédit d'impôt. Ce mode de taxation vise souvent de petits indépendants comme les boulangers, les bouchers, les coiffeurs, les tenanciers de café et les agriculteurs.

Or, l'exclusion des contribuables dont les bénéfices et profits sont déterminés forfaitairement a précisément pour effet de priver du droit au crédit d'impôt ces petits indépendants qui perçoivent souvent des revenus limités. Cette règle n'est pas cohérente du tout.

À partir de l'exercice d'imposition 2017, ces contribuables ne seront plus exclus. Le code des impôts sur les revenus a été modifié dans ce sens.

En revanche, les contribuables imposés sur des bénéfices ou profits minimums forfaitaires pour cause d'absence de déclaration ou de remise tardive de celle-ci restent exclus et ne peuvent donc toujours pas bénéficier du crédit d'impôt.

Nouvelles

En Flandre comme Bruxelles, le Gouvernement r馮ional opte pour le pr黎 au bail commercial afin de soutenir les locataires d'immeubles commerciaux. Le bailleur aussi y trouve son compte, car il a la certitude de recevoir le paiement d'au moins une partie du loyer.

Lorsqu'un employeur met une voiture de soci騁 la disposition d'un travailleur salari ou d'un dirigeant d'entreprise, ce travailleur salari ou ce dirigeant d'entreprise est impos sur l'avantage qui en r駸ulte. Le calcul de l'avantage d駱end entre autres de l'駑ission de CO2 du v馼icule par rapport l'駑ission moyenne du parc automobile belge. En 2020, apr鑚 deux ann馥s de hausse, cette 駑ission moyenne est repartie la baisse. Une bonne nouvelle pour le climat, mais une moins bonne nouvelle pour votre portefeuille.

Qui dit CSA pense imm馘iatement aux nouvelles r鑒les concernant les soci騁駸. Une SRL sans capital, de nouvelles r鑒les en mati鑽e de droit de vote, une nouvelle d馭inition de la soci騁 coop駻ative... Mais pas mal de choses ont 馮alement chang pour les administrateurs.

Abonnez-vous notre lettre d'info