Statistique : Nouveaux questionnaires pour l'enquête structurelle annuelle

Depuis le 1er septembre 2017, la Direction générale Statistique et Information économique du SPF Economie peut effectuer l'enquête annuelle sur la structure des entreprises au moyen de nouveaux questionnaires. Ce changement est dû à l'instauration du micro-schéma pour l'établissement et le dépôt des comptes annuels des micro-sociétés.

Pas à des fins fiscales

Depuis 1996, la Direction générale Statistique et Information économique (DGSIE) effectue chaque année une enquête auprès d'un échantillon de sociétés, d'établissements, d'associations et d'indépendants actifs en Belgique. Cette enquête a pour objectif de sonder l'activité, l'emploi, les revenus, les coûts et les investissements des entreprises. Elle porte toujours sur les données de l'année précédente. Les informations recueillies ne sont utilisées qu'à des fins statistiques et sont, tout particulièrement, exploitées dans le but d'élaborer la politique économique (européenne). Ces données statistiques permettent en outre à l'entreprise de se situer par rapport à l'ensemble de sa branche d'activité. Les données communiquées dans le cadre de l'enquête structurelle sont confidentielles et ne sont pas utilisées à des fins fiscales.

Obligatoire pour les entreprises sélectionnées

La plupart des entreprises sont soumises à un système d'échantillonnage rotatif en fonction de leur chiffre d'affaires et du nombre de travailleurs. Les entreprises occupant plus de 20 travailleurs ou réalisant un chiffre d'affaires excédant 8 millions EUR (classes 4 et 5) doivent systématiquement répondre à l'enquête. Les secteurs et les entreprises sont soumis à l'enquête à tour de rôle. La participation est obligatoire pour les entreprises sélectionnées. L'entreprise qui ne respecte pas ses obligations et ne réagit pas au(x) rappel(s) encourt une sanction administrative (amende) qui peut aller jusqu'à 10 000 EUR.

Aperçu questionnaires

Vu l'instauration de nouveaux critères de taille pour les sociétés et l'apparition du concept de micro-société au 1er janvier 2016, de " nouveaux " questionnaires (publiés au Moniteur belge du 7 septembre 2017) sont désormais d'application pour les entreprises dont l'exercice comptable a débuté après le 31 décembre 2015 :

le " questionnaire détaillé " => destiné aux entreprises qui tiennent une comptabilité détaillée, mais ne sont pas soumises à l'obligation de déposer leurs comptes annuels auprès de la Banque Nationale de Belgique (BNB) ;

le " questionnaire statistique complémentaire aux comptes annuels établis suivant le schéma complet " => destiné aux entreprises qui tiennent une comptabilité détaillée et sont soumises à l'obligation de déposer leurs comptes annuels auprès de la BNB ;

le " questionnaire statistique complémentaire aux comptes annuels établis suivant le schéma abrégé " => destiné aux entreprises qui font usage de la faculté d'utiliser le formulaire normalisé intitulé " schéma abrégé " ;

le " questionnaire statistique complémentaire aux comptes annuels établis suivant le modèle micro " => destiné aux entreprises qui font usage de la faculté d'utiliser le formulaire normalisé intitulé " modèle micro ".

Les " anciens " formulaires ne sont encore applicables que pour les exercices comptables ayant débuté avant le 1er janvier 2016.

Les entreprises qui tiennent une comptabilité simplifiée et les indépendants (à l'exception des non-assujettis à la TVA) n'ayant pas de travailleurs salariés soumis à la sécurité sociale utilisent pour le dépôt de leurs données le nouveau questionnaire détaillé.

Dépôt via Internet en même temps que les comptes annuels

Les entreprises qui font partie de l'échantillon sélectionné par la DGSIE et qui sont soumises à l'obligation de déposer leurs comptes annuels suivant un schéma normalisé doivent déposer l'enquête structurelle en même temps que leurs comptes annuels auprès de la Centrale des bilans (sous forme de fichier XBRL). Les modalités du dépôt de l'enquête structurelle sont décrites dans le " Protocole de dépôt par voie électronique de l'enquête annuelle sur la structure des entreprises sous forme de fichiers structurés ". Ce document peut être consulté sur le site web du SPF Economie (http://economie.fgov.be).

Nouvelles

Le calcul de l'avantage de toute nature pour la voiture de société dépend entre autres de l'émission de CO2 du véhicule par rapport à " l'émission moyenne du parc automobile belge ". Cette émission moyenne a augmenté en 2018 et 2019, de sorte que l'avantage a diminué. Une nouvelle loi fait qu'il ne pourra plus diminuer.

Lorsqu'un travailleur se voit mettre une voiture de société à disposition, il est imposé sur un avantage de toute nature. Si ce travailleur paie une contribution pour cette voiture de société, cette contribution est déductible de l'avantage. Il semblerait en revanche que les frais que le travailleur prend personnellement en charge ne soient pas déductibles de l'avantage imposable.

Les dividendes sont en principe soumis à un précompte mobilier (Pr. M.) de 30 %. Mais il existe divers taux réduits, notamment pour les dividendes d'actions dites VVPR-bis. Le fisc a récemment fait savoir que les acomptes sur dividendes et les dividendes intercalaires d'actions VVPR-bis entraient également en considération pour le taux réduit.

Abonnez-vous à notre lettre d'info