Avantages octroyés par des entreprises étrangères

Qu'en est-il lorsqu'une société étrangère octroie un avantage de toute nature à un travailleur belge ? Qui retient le précompte professionnel ? Qui établit les fiches nécessaires ? Et cet avantage est-il imposable ?

Une société étrangère octroie des avantages

Il arrive parfois qu'une société multinationale veuille récompenser les travailleurs d'un pays déterminé (où une des sociétés du groupe est établie) en leur octroyant un avantage de toute nature. Les avantages octroyés à cette occasion sont généralement les suivants :

Options sur actions

Actions gratuites

Primes bénéficiaires

Il s'agit donc en l'occurrence d'avantages octroyés par une société (mère) étrangère. Et non d'avantages octroyés par l'employeur belge lui-même.

Imposables en Belgique ?

Voilà au moins une question à laquelle il est facile de répondre. Oui, les avantages octroyés par un contribuable étranger sont imposables normalement en Belgique dans le chef du travailleur belge. Ce dernier doit déclarer l'avantage dans sa déclaration à l'impôt des personnes physiques.

Retenue du précompte professionnel et établissement des fiches

L'administration belge peut difficilement imposer à des sociétés étrangères de retenir le précompte professionnel belge. Cela pose évidemment problème. Le législateur vient donc d'élaborer un projet de loi qui oblige l'employeur belge à remplir les formalités administratives. C'est donc l'employeur belge qui, à l'avenir, devra établir les fiches et retenir et verser le précompte professionnel.

L'obligation d'établir les fiches s'appliquera à partir de l'année calendrier 2018. L'obligation de retenir le précompte s'appliquera pour les avantages octroyés à partir du 1er janvier 2019.
Dans l'attente de l'approbation et de l'entrée en vigueur de ces nouvelles dispositions, une société belge peut évidemment toujours procéder aux retenues nécessaires sur une base volontaire.

Attention : si l'employeur belge intervient dans l'octroi de l'avantage, il est déjà obligé de retenir le Pr.P. et d'établir les fiches.

Nouvelles

Lorsqu’un indépendant utilise un immeuble commun à des fins professionnelles, les frais et amortissements doivent être limités non seulement à la partie professionnelle, mais ensuite aussi à la part qu’il détient dans la propriété. Les immeubles faisant partie d’une communauté matrimoniale bénéficient d’une tolérance administrative particulière.

Si vous avez payé trop de TVA à l’État, vous avez le choix : soit vous reportez le crédit TVA sur le mois ou le trimestre suivant, soit vous demandez le remboursement du trop payé. Mais le délai de prescription applicable à une restitution est de trois ans. La question qui se pose est de savoir à quel moment ce délai commence à courir.

Que se passe-t-il lorsqu’un actionnaire cède ses actions avant leur libération ? Cette question reste pertinente même sous le nouveau Code des sociétés et des associations (CSA).

Abonnez-vous à notre lettre d'info