Taux d'intérêt de référence pour les prêts sans intérêt ou à taux réduit aux dirigeants d'entreprise en 2018

Lorsqu'une société accorde un prêt sans intérêt ou à taux réduit à un de ses salariés ou de ses dirigeants, il en résulte pour l'emprunteur un avantage de toute nature dont il est crucial d'établir la valeur. Pour ce faire, le fisc se base sur les taux de référence publiés chaque année au Moniteur belge. Les pourcentages ne sont toujours connus qu'au-delà de l'échéance de l'année des revenus : ceux de 2018 n'ont ainsi été publiés qu'en mars dernier.
Ces pourcentages valent pour les avantages de toute nature attribués à partir du 1er janvier 2018.

Prêts hypothécaires

Prêts hypothécaires à taux fixe

Pour les prêts hypothécaires à taux fixe, l'avantage imposable est égal à la différence entre le taux d'intérêt de référence de l'année de conclusion du prêt et le taux d'intérêt effectivement payé par l'emprunteur.

Le taux d'intérêt de référence varie suivant que le prêt est ou non garanti par une assurance vie mixte. Pour les prêts conclus en 2018, le taux d'intérêt de référence s'élève à :

1,80 % pour les prêts garantis par une assurance vie mixte — contre 2,13 % en 2017.

1,70 % pour les autres prêts — contre 2,00 % en 2017.

Prêts hypothécaires à taux variable

Pour les prêts hypothécaires à taux variable, le fisc recourt à des indices de référence publiés chaque mois au Moniteur belge.

Prêts non hypothécaires

Prêts non hypothécaires à terme convenu

Pour les prêts non hypothécaires à terme convenu, le fisc calcule la valeur de l'avantage en partant du taux de chargement mensuel forfaitaire ou du taux de chargement annuel réel pour l'année de conclusion du prêt. Le taux de chargement mensuel pour 2018 est de :

0,05 % pour les prêts destinés à financer l'acquisition d'une voiture.

0,14 % pour les autres prêts.

Prêts non hypothécaires sans terme

Le taux d'intérêt de référence pour les prêts non hypothécaires sans terme est de 8,94 % et sert notamment au calcul de l'avantage de toute nature relatif aux avances en compte courant qui ont été prises en 2018.

Nouvelles

Si vous avez payé trop de TVA à l’État, vous avez le choix : soit vous reportez le crédit TVA sur le mois ou le trimestre suivant, soit vous demandez le remboursement du trop payé. Mais le délai de prescription applicable à une restitution est de trois ans. La question qui se pose est de savoir à quel moment ce délai commence à courir.

Que se passe-t-il lorsqu’un actionnaire cède ses actions avant leur libération ? Cette question reste pertinente même sous le nouveau Code des sociétés et des associations (CSA).

Votre employeur fait installer des panneaux solaires sur le toit de votre habitation privée. Pourquoi ? Pour vous octroyer un avantage ? Ou peut-être êtes-vous le dirigeant d’entreprise et le siège de la société est-il établi dans une partie de votre habitation ? Qu’en est-il du point de vue fiscal ? La réponse du ministre est surprenante.

Abonnez-vous à notre lettre d'info