Le paquet TVA en un mot

Le paquet TVA en un mot

Le 1er janvier 2010, les règles en matière de TVA applicables aux prestations de services transfrontalières seront modifiées par l'implémentation dudit VAT package ou paquet TVA. La réforme est pour le moins radicale et aura une influence sur toute entreprise et donc y compris sur la vôtre.

Règles de localisation

Il existera, à partir du 1er janvier 2010, deux règles principales en vue de la localisation des prestations de services :

une pour les prestations de services entre assujettis (opérations business to business ou B2B) et ;

une pour les prestations de services à des non-assujettis (opérations business to consumer ou B2C).

Les prestations de services entre assujettis seront en règle générale imposables dans l'Etat membre d'établissement du preneur. Les prestations de services à des non-assujettis demeureront en principe soumises à la taxe dans l'Etat membre d'établissement du prestataire.
Tout comme c'était déjà le cas auparavant, certaines prestations de services spécifiques feront l'objet de dérogations (p. ex. prestations de services d'intermédiaires, organisation d'événements, services de transport, services de restaurant, services de télécommunications, prestations de services par voie électronique).

Débiteur de la taxe

Pour la plupart des transactions B2B, le lieu d'établissement du preneur du service est décisif. Lorsque le prestataire et le preneur du service ne sont pas établis dans le même Etat membre, un nouveau régime de report de perception de la taxe est prévu et c'est le preneur du service qui doit acquitter la TVA due.
Pour les transactions B2C, le prestataire du service demeure le débiteur de la taxe.

Nouveaux formulaires TVA

Afin de contrôler l'application des nouvelles règles en matière de TVA, le fisc a adapté les formulaires TVA. Les nouveaux formulaires à utiliser à partir du 1er janvier 2010 sont disponibles sur le site web du SPF Finances. Il s'agit des formulaires suivants :

la déclaration périodique à la TVA (formulaire 625 N 2010) ;

le relevé à la TVA des opérations intracommunautaires (formulaire 723 N 2010) ; et

la liste annuelle des clients assujettis à la TVA (formulaire 725 N 2010).

De nouvelles grilles ont été introduites dans la déclaration à la TVA : la grille 44 pour les opérations à la sortie et la grille 88 pour les opérations à l'entrée. Attention, seules les opérations qui sont soumises à la nouvelle règle de localisation et qui sont effectivement soumises à la TVA via un report de perception, doivent être déclarées dans ces grilles.
La déclaration à la TVA contient également une nouvelle grille à cocher en décembre ou au quatrième trimestre en cas de listing clients néant. A compter de cette année, il ne faudra donc plus déposer de listing clients "néant".

Remboursement de TVA étrangère

La réforme de la procédure de demande de remboursement de TVA étrangère constitue un autre élément important du paquet TVA. A compter du 1er janvier 2010, les entreprises de l'UE pourront introduire leurs demandes de remboursement de TVA étrangère par voie électronique dans leur propre Etat membre. Les assujettis belges doivent donc introduire leur demande de remboursement de TVA étrangère sur un site portail de l'Administration fiscale belge.

Nouvelles

L'administration fiscale a fait part de son point de vue sur les conséquences fiscales du télétravail dans une circulaire publiée fin février. S'il est vrai que cette circulaire a vu le jour dans le contexte de la crise de la Covid-19, le nouveau point de vue du fisc s'applique, indépendamment de la pandémie, à toutes les situations de télétravail depuis le 1er mars 2021.

Après deux condamnations par l'Europe, la Belgique a finalement adapté son régime d'imposition des biens immobiliers étrangers. Vous avez jusqu'à fin 2021 pour déterminer la valeur du revenu de ces biens immobiliers étrangers via une déclaration spéciale. Ensuite, vous devrez - peut-être - payer des impôts sur ce revenu.

Une prime d'émission se définit au mieux comme la différence entre le capital représenté par de nouvelles actions et le prix à payer pour ces actions. Mais comment faire si la société n'a pas de capital social ?

Abonnez-vous à notre lettre d'info