Le Plan Famille pour les indépendants

Le "Plan Famille pour les indépendants" vise à mieux concilier vie professionnelle et vie privée

En dépit d'une situation économique difficile, le gouvernement accorde une constante attention au statut social des indépendants. Le "Plan Famille pour les indépendants" comporte cinq nouvelles mesures, qui visent surtout à aider les jeunes femmes indépendantes à mieux harmoniser vie professionnelle et vie privée.

Depuis le 1er janvier 2010, les femmes entrepreneurs peuvent plus facilement combiner travail et famille grâce aux mesures suivantes:

Prolongation du congé de maternité

Comme tout salarié, une mère indépendante peut prolonger son congé de maternité pendant maximum 24 semaines s'il apparait dans les premiers jours qui suivent la naissance que son enfant devra rester hospitalisé pendant une longue période.

Remplacement de la mère en cas de décès

Lorsque la mère d'un nouveau-né décède, le solde du congé de maternité et ses allocations sont transférés à la personne qui se chargera de l'enfant.

Versement plus rapide des allocations de maternité

Les allocations de maternité sont désormais versées plus rapidement. Les trois semaines de repos obligatoires et les semaines de repos facultatives sont payées au plus tard un mois après la dernière semaine du repos de maternité. Si l'indépendante prend le repos de maternité facultatif par semaine, l'allocation est versée au plus tard un mois après la dernière semaine de chaque période de repos.

Congé parental

Les indépendants dont l'enfant est atteint d'une maladie grave et qui suspendent leur activité (pendant au moins quatre semaines consécutives) bénéficient d'une dispense de cotisations sociales. Cela signifie que l'indépendant ne doit pas verser de cotisations pour le trimestre qui suit le trimestre de l'interruption de l'activité. L'indépendante transmet sa demande de dispense accompagnée d'un certificat médical par pli recommandé ou par requête contre accusé de réception à sa caisse d'assurances sociales. La dispense ne peut être accordée qu'une seule fois pour un même enfant.
Elles bénéficient en outre d'une assimilation (maintien des droits à la pension) pour le trimestre qui suit l'interruption de l'activité professionnelle. Cette assimilation ne doit pas être demandée séparément. La demande de dispense vaut comme demande d'assimilation, excepté dans le cas de l'octroi de soins palliatifs à un enfant ou un partenaire. C'est la demande d'octroi d'une allocation qui vaut alors comme demande d'assimilation.

Congé palliatif

Un indépendant qui accompagne son enfant ou son partenaire en fin de vie, reçoit également une dispense de paiement des cotisations sociales. Le trimestre qui suit l'interruption de l'activité professionnelle est assimilé. L'indépendant est également pris en considération pour une allocation de 1.840 euros. La demande d'allocation doit être introduite dans les quatre semaines du début de l'interruption de l'activité professionnelle (par pli recommandé ou requête contre accusé réception à sa caisse d'assurances sociales). Une attestation du médecin traitant sera jointe à la demande. L'indépendant n'a pas droit à l'allocation s'il poursuit son activité professionnelle en son nom propre durant le trimestre concerné et à partir du mois qui suit le mois du décès de l'enfant ou du partenaire.

Nouvelles

L'administration fiscale a fait part de son point de vue sur les conséquences fiscales du télétravail dans une circulaire publiée fin février. S'il est vrai que cette circulaire a vu le jour dans le contexte de la crise de la Covid-19, le nouveau point de vue du fisc s'applique, indépendamment de la pandémie, à toutes les situations de télétravail depuis le 1er mars 2021.

Après deux condamnations par l'Europe, la Belgique a finalement adapté son régime d'imposition des biens immobiliers étrangers. Vous avez jusqu'à fin 2021 pour déterminer la valeur du revenu de ces biens immobiliers étrangers via une déclaration spéciale. Ensuite, vous devrez - peut-être - payer des impôts sur ce revenu.

Une prime d'émission se définit au mieux comme la différence entre le capital représenté par de nouvelles actions et le prix à payer pour ces actions. Mais comment faire si la société n'a pas de capital social ?

Abonnez-vous à notre lettre d'info